Voici deux examens courants1 :

Le temps de rupture du film lacrymal

Cet examen permet d'évaluer le temps de rupture du film lacrymal et indique à votre optométriste ou à votre ophtalmologiste si vous souffrez ou non de sécheresse oculaire. Chez les personnes atteintes de sécheresse oculaire, le film lacrymal se rompt plus rapidement que chez les personnes dont les yeux sont sains, ce qui cause une gêne oculaire.

Au cours de cet examen, un colorant est administré dans l'œil du patient à qui on demande de ne pas cligner des yeux pendant que le professionnel de la vue examine ses larmes. Le temps de rupture du film lacrymal est le temps écoulé entre le clignement et l'apparition de petits points secs sur le film lacrymal coloré. Plus le temps écoulé est long, plus le film lacrymal est stable. Si votre film lacrymal se rompt en moins de 10 secondes, vous souffrez peut-être de sécheresse oculaire.

La coloration à la fluorescéine

Au cours de cet examen, on applique un colorant orange sur la cornée et, à l'aide d'une lumière bleue, on repère les lésions que votre œil pourrait avoir subies. On met d'abord un morceau de papier buvard imprégné de colorant en contact avec la surface de l'œil. On vous demande ensuite de cligner des yeux pour que le colorant se répande sur le film lacrymal (la couche de larmes qui couvre la cornée [surface de l'œil] pour protéger et lubrifier l'œil). Puis, votre professionnel de la vue éclairera votre œil à l'aide d'une lumière bleue. Toute lésion présente à la surface de l'œil se colorera et apparaîtra en vert sous la lumière bleue.

Retour

  1. Jackson WB. Management of dysfunctional tear syndrome. Can J Ophthalmol. 2009;44(4):385–394.