La sécheresse du milieu ambiant

L'exposition à des vents chauds, les hautes altitudes, les pièces surchauffées, la pollution intérieure ou la mauvaise qualité de l'air (notamment la fumée et le smog) peuvent augmenter la vitesse d'évaporation des larmes. Les activités associées à une diminution du nombre de clignements d'yeux, comme regarder un écran d'ordinateur, peuvent aussi provoquer des symptômes de sécheresse oculaire1, 2.

Le vieillissement

En vieillissant, la probabilité de souffrir de sécheresse oculaire augmente1, ce qui s'explique par le fait qu'à 65 ans, le corps humain produit 60 % moins d'huile qu'à 18 ans. La diminution de la production d'huile touche davantage les femmes que les hommes en raison des changements hormonaux qui surviennent après la ménopause. L'huile est nécessaire pour assurer l'adhésion du film lacrymal à la surface de l'œil, et lorsque sa production est insuffisante, les larmes s'évaporent trop vite, ce qui crée des points secs sur l'œil3.

Le fait d'être une femme

Les femmes ont tendance à signaler des symptômes de sécheresse oculaire plus fréquemment que les hommes. Cette situation serait peut-être attribuable aux fluctuations hormonales pendant le cycle menstruel ou après la ménopause ainsi qu'au recours aux contraceptifs oraux ou à l'hormonothérapie substitutive1.

Grossesse et sécheresse oculaire : Les femmes enceintes peuvent présenter une sécheresse oculaire gestationnelle. La sécheresse oculaire est très fréquente chez les femmes enceintes en raison des changements hormonaux importants qui se produisent pendant la grossesse4.

Les chirurgies oculaires

Des symptômes de sécheresse oculaire se manifestent généralement peu de temps après certaines interventions chirurgicales, comme une chirurgie au LASIK ou une chirurgie de la cataracte. La sécheresse oculaire peut être causée par les médicaments prescrits par votre médecin après l'opération en raison des modifications de la surface oculaire provoquées par l'intervention chirurgicale1, 5.

Chirurgie oculaire au laser : La chirurgie oculaire au laser est communément pratiquée pour corriger la vision. Après une chirurgie oculaire au laser, presque tous les patients présentent des symptômes de sécheresse oculaire qui ont tendance à s'aggraver durant la période qui suit immédiatement l'intervention. Habituellement, la production de larmes revient à la normale dans les neuf mois suivant l'intervention grâce à des médicaments appropriés et au traitement prescrit par le médecin. La sécheresse oculaire peut être causée par les médicaments prescrits par votre médecin après l'opération ou par les modifications de la surface de l'œil provoquées par l'intervention chirurgicale. Il arrive aussi que la chirurgie aggrave une sécheresse oculaire existante1, 5.

Chirurgie de la cataracte : Une cataracte est une opacification du cristallin de l'œil qui gêne la vision. Elle doit être retirée lorsque la perte de vision nuit aux activités quotidiennes. Il existe deux types de chirurgie de la cataracte : la phacoémulsification et l'extraction extracapsulaire. Dans le cas d'une phacoémulsification, le médecin pratique sur le côté de la cornée une petite incision dans laquelle il insère une petite sonde. Cette sonde émet des ultrasons qui fragmentent le cristallin. Le médecin retire ensuite le cristallin par succion et le remplace par un cristallin artificiel. Dans le cas d'une extraction extracapsulaire, le médecin pratique une incision plus longue afin de retirer la cataracte du cristallin en un seul fragment. La chirurgie de la cataracte est une intervention chirurgicale au cours de laquelle le médecin retire le cristallin opacifié pour le remplacer par un cristallin artificiel. La sécheresse oculaire peut nuire à la cicatrisation de la plaie chez les personnes qui subissent une chirurgie de la cataracte. Lorsque vous vous coupez, il y a de l'inflammation; la même chose se produit lorsque vous avez une chirurgie oculaire1, 5.

Les maladies oculaires

La blépharite chronique et le dysfonctionnement des glandes de Meibomius sont associés aux signes et aux symptômes de sécheresse oculaire1, 2. Chez les personnes atteintes de blépharite chronique ou de dysfonctionnement des glandes de Meibomius parfois associés à la sécheresse oculaire, l'hygiène des paupières est très importante. Le nettoyage des paupières permet d'enlever les débris irritants, d'améliorer la circulation sanguine dans les paupières et de débloquer les glandes de Meibomius2.

La blépharite : La blépharite est caractérisée par une inflammation des paupières. Elle peut toucher l'extérieur ou l'intérieur des paupières. Chez les personnes qui présentent cette affection, les glandes de la paupière qui sécrètent un corps gras, ou glande de Meibomius, sont atteintes par l'inflammation. Lorsque cela se produit, la quantité de corps gras nécessaire pour prévenir la perte en eau diminue, ce qui provoque une évaporation trop rapide des larmes. La blépharite peut entraîner un dysfonctionnement des glandes de Meibomius1, 2.

Le dysfonctionnement des glandes de Meibomius : Les glandes de Meibomius sont situées dans les paupières supérieure et inférieure et produisent une huile libérée dans le film lacrymal. Cette huile est nécessaire pour empêcher l'évaporation de l'eau contenue dans les larmes. Le dysfonctionnement des glandes de Meibomius se produit lorsque l'huile devient plus épaisse que la normale et bouche les glandes, ce qui les empêche de libérer l'huile à la surface du film lacrymal. Cette affection est la cause la plus fréquente de sécheresse oculaire par évaporation1, 7.

Les autres maladies

La polyarthrite rhumatoïde, le diabète, les troubles auto-immuns comme le syndrome de Sjögren, le lupus et l'atopie sont tous associés à la sécheresse oculaire. Ces maladies peuvent causer une inflammation de l'œil qui provoque le dysfonctionnement ou la disparition des cellules chargées de produire une quantité suffisante de larmes1.

Le syndrome de Sjögren : Il s'agit d'un trouble auto-immun qui s'attaque aux larmes et aux glandes salivaires, ce qui provoque une sécheresse des yeux et de la bouche. Il est associé aux formes graves de sécheresse oculaire1.

Les lentilles cornéennes

De nombreux porteurs de lentilles cornéennes souffrent de sécheresse oculaire. En fait, de 50 à 75 % des porteurs de lentilles cornéennes souffrent d'irritation oculaire associée à la sécheresse oculaire. C'est souvent la raison pour laquelle de nombreuses personnes cessent de porter ce type de lentilles. Les lentilles cornéennes qui contiennent beaucoup d'eau seraient un facteur qui contribue à la sécheresse oculaire. L'eau s'évapore de la lentille, ce qui la rend sèche1, 8.

Il pourrait aussi y avoir une autre explication : la couche de larmes sur la lentille s'amincit beaucoup plus rapidement chez les porteurs de lentilles cornéennes atteints de sécheresse oculaire que chez ceux qui n'en sont pas atteints. Cela pourrait être relié au fait que la surface de certaines lentilles cornéennes ne retient pas très bien l'humidité, ce qui pourrait expliquer pourquoi les larmes s'évaporent trop rapidement pendant le port des lentilles1.

Porter des lentilles cornéennes trop longtemps peut aussi provoquer des symptômes de sécheresse oculaire. Un traitement approprié de la sécheresse oculaire peut permettre aux utilisateurs de lentilles cornéennes de recommencer à porter leurs lentilles en tout confort9.

Certains médicaments

Les médicaments peuvent nuire à la capacité de l'œil à produire des larmes. Parmi ceux-ci, il y a2 :

Les changements hormonaux

La grossesse et la ménopause peuvent être des facteurs de risque de sécheresse oculaire en raison des changements hormonaux auxquels elles sont associées. Les femmes qui reçoivent une œstrogénothérapie substitutive après la ménopause risquent davantage de présenter des symptômes de sécheresse oculaire2, 4.

L'alimentation

Les acides gras oméga-6 peuvent causer l'inflammation associée à la sécheresse oculaire, tandis que les acides gras oméga-3 peuvent avoir des effets anti-inflammatoires. Une alimentation pauvre en acides gras essentiels oméga-3 ou présentant un rapport oméga-6/oméga-3 élevé peut augmenter le risque de sécheresse oculaire.

Parmi les aliments qui contiennent des acides gras oméga-3, il y a le poisson et les huiles de poisson (saumon, maquereau, flétan, sardines, thon, hareng) ainsi que les plantes et leurs huiles (huile de canola, graines de lin et huile de graines de lin, noix et huile de noix). Les acides gras oméga-6 sont présents dans les huiles végétales (margarine, mayonnaise ou autres vinaigrettes crémeuses), le beurre et les noix, comme les arachides2, 10.

Une carence en vitamine A

Le mucus, l'eau et l'huile sont les trois éléments qui composent le film lacrymal. Les cellules caliciformes sont des cellules spéciales situées à la surface de l'œil qui produisent le mucus qui permet à la couche d'eau de recouvrir uniformément la surface de l'œil. Le mucus permet également aux larmes de rester sur l'œil. Une carence en vitamine A peut entraîner une sécheresse oculaire parce que cette vitamine est essentielle au développement des cellules caliciformes. Cette carence peut découler d'une mauvaise alimentation ou d'une difficulté d'absorption de la vitamine. Le fromage, le lait, les œufs, le poisson, les légumes verts feuillus, le foie ainsi que les fruits et légumes orange sont des sources de vitamine A1, 11.

Retour

  1. The Tear Film & Ocular Surface Society. Rapport 2007 du Dry Eye WorkShop (DEWS) international. Numéro spécial. The Ocular Surface 2007;5(2):67–204.
  2. Jackson WB. Management of dysfunctional tear syndrome. Can J Ophthalmol 2009;44(4):385–394.
  3. American Optometric Association. What women need to know about their eyes: omega-3s might help dry eye syndrome. Consulté à l'adresse suivante : www.aoa.org/x13399.xml le 17 avril 2011.
  4. Ontario Association of Optometrists. Pregnancy and your eyes. Consulté à l'adresse suivante : www.optom.on.ca/for_patients/women_and_eye_health/pregnancy_and_your_eyes le 3 avril 2011.
  5. Nettune GR and Pflugfelder SC. Post-LASIK tear dysfunction and dysesthesia. The Ocular Surface 2010;8(3):1335–145.
  6. National Eye Institute. Facts about cataract. Consulté à l'adresse suivante : www.nei.nih.gov/health/cataract/cataract_facts.asp le 3 avril 2011.
  7. Cornea & Contact Lens Society of New Zealand Incorporated. Meibomian gland dysfunction. Consulté à l'adresse suivante : www.contactlens.org.nz/extra1.aspx le 3 avril 2011.
  8. Ramamoorthy P, Sinnott LT, Nichols JJ. Contact lens material characteristics associated with hydrogel lens dehydration. Résumé. Ophthalmic Physiol Opt 2010;30(2):160–166.
  9. National Eye Institute. Facts about dry eye. Consulté à l'adresse suivante : www.nei.nih.gov/health/dryeye/dryeye.asp le 14 avril 2011.
  10. Miljanovic B, Trivedi KA, Dana MR, et al. Relation between dietary n-3 and n-6 fatty acids and clinically diagnosed dry eye syndrome in women. Am J Clin Nutr 2005;82:887–93.
  11. Santé Canada. Aliments et nutrition : vitamine A. Consulté à l'adresse suivante : www.hc-sc.gc.ca/fn-an/label-etiquet/nutrition/cons/vit-a-fra.php le 17 avril 2011.